La cyberbanque Bforbank

Créée en 2009, BforBank est la banque privée en ligne du groupe Crédit Agricole, son développement a été confié à André Coisne, ancien directeur général d’ING Direct. Cette nouvelle cyberbanque arrivant, dans le paysage bancaire français, vise une clientèle jeune, déjà convertie à Internet, possédant un patrimoine qu’elle souhaite gérer elle-même, et ainsi devenir son propre banquier ; pour cela, la plate-forme mise à la disposition du public propose un ensemble d’outils destinés à simplifier au maximum la totalité des opérations nécessaires à cette nouvelle organisation.

BforBank

BforBank se définit comme une banque privée complémentaire, elle entend donc limiter son intervention à la seule gestion de patrimoine ; pour cette raison, elle ne propose aucune formule de compte courant, afin de mieux se concentrer sur son objectif principal.

Fidèle à sa politique orientée vers un public aisé, BforBank ne propose aucun livret réglementé et limite son offre à son super livret. Soucieuse de se constituer une clientèle, l’enseigne affiche toutefois des tarifs très attractifs ; l’ouverture d’un Livret BforBank ne donne lieu à aucun paiement et est seulement soumise à un premier versement de 100 €. La gestion courante de ce placement, quant à elle, s’effectue par l’intermédiaire de la plate-forme Internet développée pour l’occasion, et mise gratuitement à la disposition des clients, l’ensemble des opérations qui y sont effectuées ne donnant lieu à aucun frais. L’épargnant bénéficie alors d’un placement, limité à 4 millions d’euros, dont le taux d’intérêt brut est fixé à 2,50 % pour 2010 ; en cas de souscription avant le 31 mai 2010, ce taux est porté à 4 % pour les trois premiers mois, ce qui en fait l’un des plus intéressants de sa catégorie.

Parmi les services proposés par la cyberbanque BforBank, on trouve aussi une assurance vie. Obéissant à la même politique tarifaire que le livret, celle-ci propose un placement sur lequel les dépenses sont limitées aux frais de gestion, qui s’élèvent à 0,60 % des sommes placées sur le fonds en euros et à 0,85 % de celles investies dans les fonds en unités de compte ; les arbitrages, quant à eux, sont facturés 25 € au-delà de deux par an, les premiers étant offerts.

Ainsi, moyennant un versement initial minimum de 2 000 €, l’épargnant peut investir son argent sur un fonds en euros ayant rapporté 4,50 % en 2009, ainsi que dans 25 fonds en unités de compte. L’investisseur a, par ailleurs, le choix de gérer librement son placement ou d’opter pour un profil prédéfini ; la plate-forme a même prévu un questionnaire permettant de déterminer l’option appropriée, la gestion libre ou la gestion profilée. Il est aussi possible de compléter cette assurance vie par une garantie décès.
Pour présenter l’offre la plus complète possible, BforBank propose aussi des solutions pour investir en bourse, par l’intermédiaire d’un compte-titres ou d’un PEA. Dans le cadre d’un Compte-Titres Bforbank, l’épargnant peut donc placer son argent sur les marchés français ou étrangers, en vue de le faire fructifier ; pour cela, BforBank propose deux formules, correspondant chacune à un profil d’investisseur.

Le premier, appelé BforBourse Actif, a été conçu pour les personnes souhaitant réaliser moins de 30 opérations dans le mois, les frais de courtage et les droits de garde étant adaptés à ce volume, alors que le second, dont le nom est BforBourse Trader, s’adresse plus particulièrement aux traders actifs passant chaque mois plus de 30 ordres, les frais de courtage étant alors moins élevés, et les droits de garde offerts. Pour permettre une plus grande souplesse dans l’investissement, ces deux offres sont accompagnées du SRD, proposé à un tarif unique de 0,024 % du montant du solde journalier de la position, auquel il faut ajouter les éventuels frais de prorogation dont le montant s’élève à 0,18 % de la valeur de l’investissement, avec un minimum de 15,50 €.

Dans le but d’aider leurs clients à gérer de manière autonome leur patrimoine, la banque a mis en place, sur son site Internet, un système de fiches explicatives, ainsi que des vidéos d’information. Ce dispositif est renforcé, pour le secteur boursier, par une plate-forme dédiée sur laquelle des conseillers, joignables par téléphone, courriel ou messagerie instantanée, répondent aux questions des investisseurs, permettant d’ouvrir le courtage en ligne à un nouveau public, les traders débutants se voyant offrir un accompagnement souvent indispensable.

D'autre actualités sur cette banque

BforBank prévoit son équilibre financier en 2014

Ouvrir un compte BforBank André Coisne, le directeur général de BforBank, a été récemment interrogé sur les résultats que l’on pouvait attendre pour l’année 2010. Il n’a pas voulu communiquer sur le sujet, mais a consenti tout de même à donner quelques indices sur l’avenir de la banque en ligne.