Les banques et le « Passeport logement étudiant »

Le parc locatif public proposé aux étudiants ne permet pas à ces derniers d’être tous logés.
Certains d’entre eux sont contraints de trouver un logement chez des propriétaires bailleurs privés. Mais la tâche est difficile. Les bailleurs sont craintifs car ils ont peur d’avoir des impayés et les garanties qu’ils demandent ne peuvent pas forcément être supportées par des étudiants.

Afin de palier à ce problème, six grandes banques et la Caisse des Dépôts se sont mises d’accord en collaboration avec le ministère de l’Enseignement Supérieur pour proposer aux étudiants un « Passeport logement étudiant ».
Ce dispositif permet de prendre en charge le dépôt de garantie qui est demandé aux étudiants à leurs entrées dans le logement et d’assurer la caution solidaire si les parents des étudiants ne sont pas garants.

Laurent Wauquiez, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, est à l’origine du passeport constatant que les étudiants louant dans le parc locatif privé ont en septembre beaucoup de frais à couvrir. Effectivement, entre les frais dédiés à leur étude plus le mois de loyer à payer d’avance, ces derniers doivent souvent en plus régler le dépôt de garantie pour leur logement.

Pour cette première année expérimentale, un fonds d’un million d’Euros est budgété pour ce « Passeport logement étudiant ». Pour cette première phase de mise en place, seules deux académies ont été retenues. Ainsi, dès la fin septembre les 200000 étudiants de l’académie de Lille et de Lyon pourront bénéficier de cette aide.

Une expérience un peu similaire a été testée en Aquitaine. Cette première initiative a permis de mettre en évidence que les étudiants sont plutôt bons payeurs avec seulement un taux d’incident de paiement inférieur à 1%.
En cas d’impayé avec le « Passeport logement étudiant », le fonds assurera les incidents de règlement pendant 5 mois maximum et avec un montant maximal de 400 € APL déduite.

Les six banques partenaires de cette opération sont le Crédit Mutuel-CIC, la Société Générale, BNP Paribas, le Crédit Agricole SA, la Banque Populaire, la Caisse d’Epargne et la Banque Postale.

Ainsi, pour souscrire ce passeport, les étudiants des académies pilote peuvent s’adresser au CROUS et à une des enseignes bancaires citées ci-dessus.

Les organismes financiers peuvent proposer aux étudiants le « Passeport logement étudiant » ou une de leurs offres commerciales qui leurs sont dédiées.

Cette aide financière implique une participation des étudiants bénéficiaires. Afin de les responsabiliser mais également pour couvrir les frais de gestion de cette opération au sein des CROUS, une contribution sera demandée aux étudiants. Le montant de cette contribution n’excédera pas 1,5% du loyer mensuel payé par l’étudiant. Ainsi, la contribution varie de 3 à 5 euros pas mois. Afin de ne pas pénaliser les étudiants ayant signé un contrat de location avant la mise en place du passeport, cette aide sera rétroactive.

En fin d’année, M. Le Ministre, fera un point sur la situation du fonds pour envisager son déploiement pour la prochaine rentrée universitaire.

D'autre actualités sur cette banque

Les agences bancaires vont-elles disparaître un jour ?

Représentant une source de dépenses particulièrement importante pour l’ensemble des établissements traditionnels face aux banques en ligne, les agences locales voient peu à peu leur existence remise en cause, les solutions de gestion de comptes bancaires par Internet offrant une diversité de possibilités toujours plus grande, même si diverses études…


Banques en ligne : Gare à ne pas de reposer sur ses lauriers

Nos compatriotes, même s’ils figurent en bonne position au tableau européen des usagers multicanaux et restent très attachés aux établissements de réseaux, ne semblent plus hésiter à se servir simultanément du compte sur écran et de l’entretien avec leur conseiller financier. En effet, il est avéré que plus de 15…